22/08/2010

Quand vient la fin de l'été...

Oui voilà, je suis rentrée hier au soir. C'était formidable, merveilleux, délicieux, bon à se pâmer mais... voici venu le temps du déménagement.

Pour ceux qui ne connaissent pas le sud ouest, qui s'obstinent à prendre leurs vacances sur la Côte d'Azur, certes très belle, sachez que les plages sont longues, larges, sans route qui les borde, avec du sable blanc, des eaux limpides, que toujours un petit vent léger est là pour vous rafraîchir ce qui n'est pas négligeable en ces périodes (juillet-août) de canicule et que les stations sont très animées et sympas.

Donc, je vous laisse encore un peu, sans doute jusque début septembre, avec cette vue de la plage.

Bises à tous, je ne vous oublie pas, beaucoup d'entre-vous me rencontrent sur FB. Mais c'est vrai que je suis un peu dépassée en ce moment. Alors à bientôtBisou????


PORT_LEUCATE_PLAGE_04.JPG

19:06 Écrit par Mireille dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (48) | Tags : plage, vacances, été 2010 |  Facebook |

25/08/2009

Remise à neuf!

Je suis rentrée cette aprés midi des 3 lacs. C'est trop peu dire que je me suis régénérée: je suis, comment dire?  neu-ve!!!

 
A1-1 3lacsdusoleil-1

Le matin, petit déjeuner à l'ombre des grands arbres avec pour seul bruit que celui du vent dans les feuilles, les canards qui remontent du lac réclamer un peu de pain,

 
A1-1 3lacsdusoleil-14
 

promenade de santé dans la forêt, farniente-lecture, petite sieste à l'ombre puis baignade, repos (toujours à l'ombre des arbres qui bordent le lac de baignade)

 
A1-1 3lacsdusoleil-04

jusqu' à être seule sur la plage, les enfants passant leurs aprés-midi à trouer leurs maillots sur les pentes du toboggan aquatique,

 
A1-1 3lacsdusoleil-11

repas au restaurant surplombant le lac et soirée animée du camping.

 
3lacsdusoleil-03
  

Vous l'aurez compris, je ne me suis pas épuisée. Une petite incursion au marché (très beau) du dimanche matin au village à côté mais c'est tout hein, pas de visites ni rien qui vienne troubler ma petite routine vacancière! Le Bon-heur!!!!

 
A1-1 3lacsdusoleil-014
 

Copie de imagemagic

13/08/2009

Une si jeune femme! Extrait de journal perso.

A1sanaga

Dés l'abord, j'ai su qu'elle était dangereuse. Il faisait chaud et pourtant je n'y aurais pas même mouillé mes pieds. Les enfants l'ont senti aussi : ils se tenaient à distance sur la plage. Cette eau, trop calme au bord, propice aux crocodiles, puis plus loin ces tourbillons aux apparences si sages, ne semblait pas leur inspirer confiance.

 
Cependant nous avons passé une bonne journée. Nous nous tenions surtout à l'ombre d'un énorme tronc foudroyé aux racines dressées vers le ciel et des palétuviers qui étendaient mollement leur ancrage bien avant dans l'eau boueuse.

Nous avons enfilé puis dégusté les brochettes arrosées de petit rosé bien frais puis enchaîné sur la partie de pétanque et couru derrière un ballon dans un simulacre de foot dont nous ne connaissions pas tous les règles. On riait oui, beaucoup et la chaleur était là; un peu oppressante, rendant le geste lent et lourd, les idées floues tandis que des dizaines de piqûres de mouches et  moustiques venaient nous harceler sans cesse: des petits riens pour nous mais qui devaient peser à cette très jeune femme qui venait de débarquer en Afrique.

 
La dernière fois que je l'ai vue elle était au bord de l'eau, tenant par la main ses deux enfants. Chacun vaquait encore, trouvant du bois flotté, de jolis cailloux, sommeillant à l'ombre...

 
Puis un appel lointain déjà, les enfants seuls sur la rive et elle qui se débat dans l'eau loin dans les remous puis plus rien que le long cri, étouffé par le bruit du courant, du jeune mari affolé hurlant son nom, appelant au secours, entrant dans l'eau, les autres hommes qui le rattrapent, les cris, la peur... la terreur absolue, pure et folle, de chacun de nous, palpable dans le silence revenu devant l'horreur indicible.

Et puis la course aux voitures garées plus loin: trop loin! Vite, chercher des secours. Les pêcheurs du village partent en pirogue, les européens de la cité cadres embarquent sur le petit bateau de la société.

 
On l'a retrouvée deux jours après dans les remous des chutes. S'est-elle avancée dans l'eau pour se rafraîchir, pas assez avertie des dangers des lieux? A-t-elle été happée par un crocodile dont elle aurait interrompu la sieste? A-t-elle glissé et s'est-elle laissée emporter par le courant?

 
Son frère et son jeune mari se sont sentis coupables: elle ne savait pas nager. Ils ont quitté le Cameroun très vite, rapatriant le corps. Le veuf, les orphelins et ce frère, vieux briscard du pays qu'on ne revit pourtant jamais.

 
Copie de imagemagic

28/06/2009

V'là le dimanche!

On est dans le Midi là hein, le dimanche surtout en été, pas de place pour autre chose que les loisirs, comme tous les autres jours disons-le. Alors je vais profiter de ma journée de farniente et de beau temps et vous laisser savourer cette célèbre réplique... mais non je ne vous le dis pas, je vous laisse avec Raimu et ses amis qui vont tout vous expliquer!

Mais ne croyez pas hein, même ici dans le sud, ce n'est pas le grand beau tous les jours, le bleu et le rose, çà ce sont les brochures touristiques qui vous le disent mais on a un été exceptionnel là! Je veux dire par là qu'aujourd'hui il fait trop chaud, demain le vent se lêve et va nous pourrir la vie pendant minimum 3 jours, parce que le Mistral ce n'est pas rien, puis il fait beau mais vers les 16h sans crier  gare paf! des grêlons sur la binette et croyez-moi, quand vous êtes en train de bronzer çà surprend (et çà fait mal aussi), bref... été pourri, comme vous! peut-être allons! un peu plus chaud c'est vrai:)!

Je ne vais pas me plaindre, je n'aime pas la chaleur, c'est pour çà que je déménage si souvent, je monte, je monte... pour chercher un peu de fraîcheur. Là je suis dans les montagnes mais je sens que dans pas longtemps je vais en redescendre mais côté opposé voyez? genre plat pays, vers le Ch'nord!!! En sachant quand même que pour nous, gens du sud, le nord commence au-dessus de Valence, eh oui! Lyon, tout çà, c'est déjà haut.

Bon, j'arrête de blablater et je vous la mets ma vidéounette.

Je vous souhaite un... beau dimanche!!!!!

 

 

 
Copie de imagemagic

13/06/2009

Les vacances, parlons-en! Société.

Les 2 illustrations sont prises sur le camping de Ceyreste, petit village qui domine La Ciotat pas trés loin de Marseille. J'y ai passé de délicieuses vacances familiales.


1a vue camping de ceyreste
Une vue générale du (petit) camping et ses mobil-homes...


1a vue du caming de ceyreste
... et la vue, à partir de la promenade de santé du camping, sur la rade de La Ciotat et son bassin des carénages.

 

Et pourquoi ne parlerions-nous pas vacances? Il fait très beau (chez moi) et les touristes affluent. Mais nous, quel touriste sommes-nous?
 

La grande mode est au camping-car. Les machines sont de plus en plus sophistiquées et permettent à une famille de vivre presque comme à la maison: est-ce un bien? Sans doute devant le succès de la formule. C'est ainsi que nous voyons débarquer des engins aussi encombrants qu'un camion, qui ne roulent pas plus vite, où sont entassés les vélos pour tous, du tricycle au super VTC de maman et papa qui permettront de circuler en toute liberté pour visiter, plus ou moins suivant les lieux traversés. L'idéal me direz-vous? Et le prix dans tout çà? Combien d'années de vacances seront nécessaires pour amortir la bête?

Personnellement j'opterais, si je devais expérimenter ce genre de vacances pour un véhicule intermédiaire qui me permettrait d'être plus mobile, sans nécessairement être équipé de sanitaire parce que disons-le, quel que soit l'équipement dont on dispose, il faut bien s'arrêter dans un camping, une aire aménagée, pour faire les vidanges et surtout pour prendre une vraie douche bien chaude et ceci a un coût aussi.
 

Il y a une formule très intéressante aussi, c'est le gîte. L'accueil y est toujours chaleureux et trés personnalisé. Mais est-ce vraiment intéressant financièrement? Les gîtes sont très chers, autant qu'une location de vacances classique.
 

On peut également opter (et d'après un récent reportage au journal de 13h c'est la formule qui marche le mieux cet été en France) pour le mobil home ou le chalet en camping qui permettent de profiter des animations et c'est appréciable pour les familles dont les enfants et ados sont occupés au moindre prix. Car c'est bien beau la plage, les visites de curiosités locales mais les jeunes se lassent vite et préfèreront rester sur place, ils rentreront peut-être ignares faute de n'avoir pas assisté aux représentations offertes par le festival local, n'avoir pas visité le musée et la fameuse grotte dont la visite sont indispensables à la culture des parents mais ils se seront fait des copains, ils reviendront la tête pleine de souvenirs de plongeons mémorables et de pas de techtonik pour les ados, le rêve de retrouver l'année prochaine cette petite copine habituée des lieux à laquelle ils n'ont pas osé avouer leur  "sympathie:)!"
 

Il y a bien d'autres solutions et je n'oublie pas les voyages organisés qui nous emmènent si loin pour des prix très concurrentiels mais aurons-nous vraiment découvert le lieu de villégiature choisi ou plutôt ce que notre tour-opérator aura voulu nous en montrer? Si le but est de trouver le bronzage de nos rêves, alors OK! Quant au reste, pour approfondir notre découverte, il faudra choisir quelque chose de nettement plus onéreux!
 

Je ne parlerai pas ici de l'option hôtel mais si le cœur vous en dit... Pour un court séjour c'est la formule que je choisis, ainsi que la résidence hôtelière, mais le prix!
 

Et puis il y a les vacances dans la famille et çà c'est la valeur sûre. Enfin! Surtout pour le porte-monnaie et si beaucoup se disent d'année en année que les disputes avec la cousine Thérèse non merci on ne les y reprendra plus, la formule a encore de beaux jours devant elle!
 

Et vous, que ferez-vous pour vos vacances cette année? Et si vous nous faisiez un post pour nous raconter votre solution idéale ou vos déboires?

 
Copie de imagemagic

11/06/2009

Kribi 2. Extrait de mon journal perso.

Voici la suite du voyage à Kribi au Cameroun. Evidemment de nos jours, vous pourriez y trouver  plus d'hôtels confortables, de chambres d'hôtes... Mais je ne regrette pas d'avoir connu ce pays à cette époque précisément!

 
1.1kribi08
La plage de Kribi...

 
1.1kribi poisson riz plantain
... et un plat de poisson-riz-plantain grillé.

 

A cette époque il n'existait pas d'hôtel convenable à Kribi. Ça a beaucoup changé depuis. Nous avions réservé dans l'établissement que des amis nous avaient conseillé, tenu par un couple d'allemands assez âgés.

Car il faut que j'explique que le Cameroun a longtemps été une colonie allemande puis à la fin de la seconde guerre, la France et l'Angleterre se sont partagées le pays. D'ailleurs et malgré la réunification, le pays reste partagé: autour du Mont Cameroun, la population est anglophone et le reste du pays est francophone. Nous sommes là dans la partie francophone.
 
Mais ce vieux couple était resté là malgré tout et faisait fonctionner cet hôtel dans les mêmes conditions sans doute, qu'il l'avait fait au temps de sa splendeur. Tout y était vétuste et sale, le personnel insuffisant et mal géré, bref: pas le rêve mais au moins nous avions 2 chambres. Le soir de notre arrivée, nous avons pris notre dîner à l'hôtel! Mal nous en a pris et la leçon a servi puisque dés le lendemain même le petit déjeuner était pris dans les paillotes du village où les africains nous accueillaient à bras ouverts!

Le matin tôt, quand la morsure du soleil n'était pas trop violente, nous nous baignions, nous laissant rouler par le ressac, la bouche craquante de sel et de sable blanc. Nos enfants jouaient au foot avec ceux du village, des chiffons roulés et attachés entr-eux constituant le ballon. Le football est LE sport national, encore maintenant au Cameroun et tous les gosses se voyaient plus tard faire partie de la fameuse équipe des Lions Indomptables. Je les ai vus jouer à Yaoundé et je vous affirme que c'est, encore aujourd'hui, une sacrée équipe.

Nous prenions des couleurs bien que bien protégés mais allez vous protéger vous, avec un soleil pareil!

Pour déjeuner le midi, nous commandions le matin un poisson, carpe, daurade ou capitaine, poisson à chair blanche délicieuse, parfumée, meilleure même que nos saumons et qui se fume aussi que nous dégusterions grillé!
De la côte nous admirions les pirogues des pécheurs passer la barre, exercice très dangereux que nous ne nous sommes jamais risqués à effectuer, et quel bonheur de les voir, debout sur leur embarcation fragile, d'un coup sec du bras, en économie de gestes, jeter élégamment leurs filets qui allaient nous le ramener ce merveilleux repas!

Pour nous faire patienter, la propriétaire du petit restaurant sur la plage nous servait en apéritif d'énormes plats de grosses crevettes cuites avec une préparation d'herbes parfumées dont l'odeur déjà nous faisait saliver.
 
Je vous raconte: Cameroun vient de Camaroes en portugais soit crevette en français. Quand les portugais sont arrivés à l'embouchure du Wouri, le fleuve que vous pouvez voir à Douala, une marée de crevettes leur bouchait la passe d'où le nom du pays.

Le café n'était pas délicieux: on ne trouve pas d'arabica au Cameroun, ne pousse sur les pentes du Mont Cameroun qu'un robusta vraiment robuste, mais quel bonheur, après la dégustation de quelques savoureuses mangues qui terminaient notre copieux repas, de le partager avec nos hôtes, installés dans ces chaises longues de bois et lianes tressées, au frais sous les arbres, les écoutant inlassablement nous raconter les histoires locales, s'assoupissant parfois dans la chaleur torride en attendant de retourner à la baignade et pourquoi pas, en promenade accompagnée dans la forêt toute proche.

La nuit tombe tôt en Afrique: à 18h, la « lumière » s'éteint, d'autant que la frontière entre le Cameroun et le Gabon (là précisément où nous étions) se trouve sur la ligne de l'équateur. Nous longions la plage vers les chutes de la Lobé, nous asseyant parfois auprès d'un pêcheur réparant ses filets, le chapeau pointu si caractéristique penché très bas sur les yeux dans le soleil rasant.

Nous finissions notre journée par un pique-nique sur la plage: quelques pierres, du petit bois, de grosses bûches constituaient notre barbecue et nous cuisions là des côtes de ce mouton si tendre (à poils pas à laine) que nous livrait le boucher du village. Le feu chassait les moustiques et nous étions là, silencieux, bercés par le ressac, les enfants courant après des bois flottés ou simplement somnolant à nos côtés.

Puis nous rentrions à l'hôtel, épuisés mais si heureux de reprendre nos habitudes le lendemain matin dés 6h au soleil levant!

 
Copie de imagemagic

08/06/2009

Voyage à kribi: Extrait de mon journal perso.

J'ai eu envie de raconter ce voyage dans mon cahier de souvenirs mais je me rends compte que c'est trés long ce qui n'est pas génant pour mon usage personnel mais qui peut l'être pour mes lecteurs ici! Je poste donc juste l'intro tout en me disant que je pourrai éventuellement en dire plus ultérieurement:)

 
les-chutes-de-la-lobe

A Kribi, quand le ciel est plombé, l'océan semble gris. Alors les chutes de la Lobé, bouillonnantes d'écume, sont en parfaite harmonie avec le paysage.

 

 Nous sommes partis tôt! Nous avons bien sûr pris la voiture de fonction pour nous rendre à Yaoundé puis le chauffeur est reparti, rendez-vous étant pris pour le dimanche soir. Une grande semaine de vacances!

Nous avions loué une Range Rover climatisée que le loueur devait nous remettre à 9h le matin. Sur les coups de 10h, l'attente se prolongeant pour cause de  "révision" du véhicule, nous allons prendre un second petit déjeuner au Cintra, LE bar à fréquenter à l'époque dans la Capitale:) !

Vers 10h30 enfin, le mécanicien vient nous annoncer la bonne nouvelle, la voiture est prête, le plein fait, nous pouvons y aller! Un petit problème cependant: plus de Range Rover mais une Fiat dont j'ai oublié le modèle peu importe, un peu cabossée, du plus beau bleu roi! Nous sommes 5, dont une amie venue de France pour nous visiter. Mais le loueur nous fait remarquer que "la voiture est très confortable, large, à l'aise pour 5"! Mais, ajoute-t-il, elle n'est pas climatisée. La voiture qui nous était promise est tombée en panne la veille. Et en effet, il a là une Range Rover avec une aile arrachée récemment.

Nous ne nous laisserons pas démonter pour si peu n'est-ce pas? On s'entasse donc dans la voiture, nous et nos bagages et croyez moi çà fait beaucoup! Et vogue la galère!

Il faut que je précise en plus que je sortais de l'hôpital après une opération assez délicate, que je n'avais absolument pas l'autorisation du chirurgien d'entreprendre un tel voyage mais enfin, je ne lui ai pas demandé son feu vert non plus! Le médecin de la sucrerie m'a bien déclaré que j'étais complètement maboule et inconsciente mais j'ai pris çà pour un assentiment et pourvue de cette bénédiction médicale j'ai mis les voiles.

Nous avions prévu de nous restaurer à Edéa. Nous y sommes arrivés à 14h et nous avions englouti les quelques friandises destinées à nous faire patienter. Aussi, quand on nous a fichus à la porte du restaurant où nous avions retenu une table pour 12h30, nous avons apprécié l'hospitalité du "Chibani" dont l'épouse nous a servi un énorme plat de poisson cuisiné à l'huile de palme (je déteste mais là!...) accompagné d'un riz délicieusement parfumé!

Et puis la piste! Régulièrement, je descendais de voiture sous une chaleur accablante, je me plaçais à l'avant et je faisais manœuvrer mon mari pour éviter les ornières. Imaginez: à chaque descente, la route constituait un lit de rivière à sec avec des trous genre pièges à lions, des pavés qui roulaient au moindre pas alors pensez sous les roues de la voiture! Donc je regardais bien, je dirigeais le capot sur un point puis je criais vas-y et hop! La voiture descendait en trombe et j'étai récupérée en bas pour un épisode de calme. Et personne! Sauf aux moments ou nous enjambions les ponts sur rivière où là, dans le courant, des africains se baignaient, nus, sur les rochers et nous insultaient copieusement:)!

Nous pensions être perdus quand nous avons vu sortir de la forêt très dense un tout petit homme coiffé d'un grand chapeau de paille et d'un pagne. Je suis descendue une fois de plus de voiture et je me suis dirigée vers lui qui a pris la fuite dans un premier temps. Je me suis accroupie au milieu de la piste et j'ai attendu. Et il est venu vers moi: un pygmée, le seul que j'aie jamais vu. Ils vivent là, dans cette forêt très dense interrompue seulement par l'océan qui s'étend entre le Cameroun et le Gabon. Et apparemment lui-même n'avait jamais vu une personne blanche! Allez donc vous faire comprendre! Eh oui! Par gestes, par mimes et que sais-je, il comprit que nous allions vers la mer, à Kribi!  "Là, olà" m'a-t-il expliqué en m'indiquant la piste qui se perdait très loin encore dans la forêt!

Soudain, sans que rien ne le laisse prévoir, le rideau d'arbres s'écarte et l'océan apparaît avec ses plages blondes à perte de vue où le ressac est doux! Il était 18h, à la nuit qui tombait sur ce joli village, Kribi!

Nous étions couverts de poussière, les cheveux comme de l'étoupe, nous envisagions la douche mais les enfants, qui avaient dormi durant presque toute la durée du voyage ou beaucoup ri nous ont entraînés vers la mer! J'appréhendais je dois être sincère! Mais quand j'ai laissé enfin une vague venir lécher mes pieds, l'eau tiède, idéalement douce à ma fatigue, m'a emportée et enfin, entourée, roulée, bercée, je me suis baignée!

 
Copie de imagemagic

09/05/2009

La plage: Atelier et Nouvelles

Je sais hein, l'image n'est pas vraiment en rapport avec le post mais elle m'a amusée alors pour le week-end:)!

Oui parce que le dimanche je ne sais pas si j'aurai le temps de poster. Alors je vous laisse avec çà à lire qui est un petit exercice qui répond à une consigne d'atelier et que j'ai posté sur 4 mains cet été mais aux beaux jours vous le savez, on manque un peu de lecteurs. Cet petit texte est donc resté assez confidentiel.

Et puis si çà vous tente, suivez la consigne:  Ecriture à plusieurs voix.


aa drôle


1. Écrire une première version d'un petit événement que vous observez de votre point de vue dans la rue par exemple, à la terrasse d'un café, ou sur un banc public ; cet événement doit mettre en scène plusieurs protagonistes ; restez a votre place d'observateur.

 

2. Réécrire une autre version de cet événement du point de vue du principal protagoniste, avec un dialogue: il parle à quelqu'un et de toute façon avec des temps de monologue intérieur.

  

3. Réécrire une troisième version de ce petit événement du point de vue d'un autre protagoniste ou d'un autre observateur que vous n'auriez pas vu et qui n'est pas vous, donc que vous avez créé.

Cette écriture demande une attention très rigoureuse : le style va rendre les différences de caractère des personnages, mais aussi les différences d'implication: chacun ne voit pas la même chose, n'enregistre pas les mêmes indices. Ce n'est pas simplement un changement de style, à la manière de Raymond Queneau dans "les exercices de style".

 

1/ - Océane, viens ici ma chérie, enfile ton maillot, ne va pas te mouiller alors que tu es encore habillée!

 C'est la mère. Elle a une voix de poissonnière à la criée. Et le père, on sent qu'il a les boules un max! il fait semblant de rien à faire des pâtés avec le fils mais il n'en pense pas moins, il doit en avoir ras-le-bol de bobonne. D'autant qu'on voit bien que c'est un homme à femmes çà! Beau comme il est! 

Voilà, c'est son portable qui sonne, il a un air entre deux!!! Mais où il va là? Il lui a bien parlé à l'oreille! Elle fait la gueule. A tous les coups il a trouvé un prétexte pour aller rejoindre « l'autre » quelque part!

- Océane prends ton seau et sois sage ma puce, elle est mignonne la petite fille!

Ben oui la louloute à sa maman, prends le seau, on va te le voler! Je te jure. Bon! Je m'en vais moi, j'en ai assez subi, je vais me mettre à la terrasse du café. Très peu pour moi ce genre d'endroit, quel manque de classe!

 

 

2/ -C'est joli ici chéri ne t'inquiète pas. J'adôôôre cet endroit! Je vais nous instâller là-bas prés de cette dame seule, nous serons tranquilles et pas loin de l'eau pour surveiller les enfants, oh! C'est chhhou!!!

Elle a des pieds douteux la dame mais bon, je ne vais pas faire la difficile. Je suis dans la mouise, cela sent son prolétaire , c'est d'un commun! Mais comment Louis-Charles a-t-il pu m'emmener dans un lieu pareil? Heureusement, je ne risque pas de rencontrer une connaissance et c'est très bien, j'ai pris du poids moi, c'est fou!

 

- Océane, viens ici ma chérie, enfile ton maillot, ne va pas te mouiller alors que tu es encore habillée!

Je la giflerais cette gamine, elle est insupportable! Si nous étions allés au Club elle passerait ses journées avec les moniteurs! Si au moins elle ne ressemblait pas autant à son père, avec ce visage mou! Ah! Mon petit Guy-Henri lui, est une beauté, tout le monde s'accorde à dire qu'il me ressemble et c'est sans doute vrai!- Louis-Charles mon cœurrr, c'est ton portâble qui sonne, sans doute le bureauoôô!

 Oh! Mais elle se bat! Ne pourrait-elle jouer avec cette fillette sans se faire voler ses affaires? La maman ne bouge pas. Ne voit-elle pas que sa petite fille est en train de commettre un larcin?- Océane prends ton seau et sois sââge ma puce, elle est mignonne la petite fille!

 - Oui mon chéri, bien sûr que tu peux y âller, nous sommes très bien ici ne t'inquiète pâs! J'ai mon grand fils qui va m'aièder à m'occuper de sa petite sœur!!!

- Vous partez Mâdâme? Bônne soirééée! Au plaièsir de vous revouar!!!

Enfin elle est partie, elle commençait à devenir gênante à nous observer ainsi. Elle n'a donc jamais rencontré d'autres personnes aussi différentes d'elle?

 

3/ Pfttt! Les Gitanes maïs, c'est plus çà! De mon temps ils les remplissaient bien mais maintenant y a plus rien qui va, j'ai du tabac jusqu'au fond des amygdales moi. Tè! Elle est pas contente hè la pétasse! Elle les voit d'un mauvais œil la bourge et ses mioches. Sûr que l'autre, elle a juste choisi celle qu'il fallait! Elle est pas commode la Ginou avec ses bourrelets recuits. Sûr que, elle le soleil, elle en profite! Après elle va aller draguer le gigolo du bar, elle va te prendre 4 ou 5 pastis et elle aura sa mufflée comme tous les soirs. Si elle vient par là et qu'elle me voit elle va encore venir me raconter sa vie, fan! C'est pas le jour hè! Et puis elle va me critiquer cette brave dame qui a l'air d'être gentille comme tout qu'elle s'occupe bien des mômes et de son petit mari que si çà lui prenait à lui de faire un petit régime, il serait pas mal!

Océane!!! C'est un prénom çà? Maintenant ils font n'importe quoi! Moi je l'aurais appelée Thérèse ou Jocelyne cette petite! Et le garçon peut être kevin, c'est moderne mais c'est joli çà Kevin.

Mais ils sont bizarres ces gens! Elle on voit qu'elle est plutôt habituée aux croisières sur des yachts (prononcer i a ch t), elle a une fesse sur la serviette! Pourtant c'est les siennes hé hô! Épaisses comme çà, sûr qu'elle les a pas louées au camping, tain! Elle est gironde n'empêche! J'en ferais bien mon 4 heures moi! Elle a un accent! Je me demande comment çà fait au lit, si çà crie comme tout le monde ou si çà a le cul serré ces bonnes femmes de la haute! La Ginou elle, elle te fait sa chochotte mais elle te pousse des cris d'orfraie.

Té, c'est juste ce que je pensais, çà y est qu'elle y va picoler son jaja! Je ferais mieux de me cacher moi que sinon j'en suis d'une tournée. Et que je te fais des ronds de jambe à la bourgeoise que je te l'ai vue qui fumait de jalousie tout l'après-midi et soupirait après le mari! Lui il est pas resté longtemps hè? Le travail, c'est sûr! Ils sont tous là avec leur portable que t'as plus de vie hô!

Allez zou, je me casse moi! La Jo elle va me bassiner encore que je regarde les girelles à la plage!


Copie de imagemagic