19/07/2010

Un dimanche dans Le Queyras.

Un dimanche comme un autre. Enfin! Pas tout à fait puisque je ne fais plus de randonnée depuis quelques temps déjà. Alors disons que c'était l'occasion de me remettre en jambes!

 

Il s'agit là d'une promenade dans Le Queyras. Nous avons laissé la voiture à la sortie de Saint Véran et pris un large chemin, presqu'une route puisqu'en fait on peut avancer en voiture jusqu'à l'ancienne mine de cuivre, soit raccourcir le trajet de 4 bons Kms.

 

9 st veran.jpg
ST Véran.

 

18 st veran les mines de cuivre.jpg
Mine de cuivre.

 

Ça monte et il faisait très chaud mais il était encore tôt.

 

12 st veran.jpg

 

22 st veran.jpg

La famille en action.

 

Le Queyras est le pays des marmottes. Qui ne connait pas les Hautes Alpes n'a jamais vu ces jolies petites bêtes qui se remplument dés les premiers beaux jours, doublent de volume pour aborder l'hibernage.

 

20 st veran.jpg

 

36.jpg

 

Et la région des alpages fleuris par excellence.

 

14 st veran.jpg

 

15 st veran.jpg

 

16 st veran.jpg

 

17 st veran.jpg

 

24 st veran.jpg

 

37 st veran.jpg

 

44 st veran.jpg

 

Ha! qu'il est haut, l'est haut, le haut des montagnes

Toujours çà monte et jamais çà descend... (chanson populaire).

 

30 st veran.jpg

 

23 st veran.jpg

 

41 st veran.jpg

 

42 st veran.jpg

 

Mais quels paysages! et quand on grimpe, à hauteur de la neige on a moins chaud.

 

43 st veran.jpg

 

21 st veran.jpg

 

1st veran.jpg

 

Il y a les pauses aussi, ne serait ce que celle du déjeuner devant un décor sublime.

10 st veran.jpg


26 st veran.jpg

 

Et puis la descente mais en longeant la rivière. Et ne vous y fiez pas, l'eau est glacée et mon gendre est fou:)!

31 st veran.jpg

 

Sous un ciel parfois tourmenté: va-t-il pleuvoir?

3 st veran (molines).jpg

4 st veran.jpg

 

Et l'incontournable cairn auquel nous avons apporté notre pierre bien sûr!

32 st veran.jpg

Saint Véran sourit au loin.

40 st veran.jpg

 

 

Journée bien remplie non? Et quelle beauté!

 

Mireille WILLE.

17/08/2009

Petite enfance. Extrait de journal perso.

AA1 au marché

 

Lorsque j'étais petite fille et d'ailleurs encore maintenant, j'adorais aller au marché. Alors l'été, maman nous réveillait tôt ma sœur et moi, nous déjeunions d'un délicieux pain perdu puis nous partions à la fraîche car, disait maman, les bons produits ne nous attendront pas sur l'étal! Et il fallait voir un marché en Provence dans les années 50!

 
Bien sûr nous passions prendre les légumes pour la ratatouille et le pistou,  le poisson frais (ah! Les petits rougets à griller, les sardines encore frétillantes...!), mais aussi les tripes pour préparer les pieds-paquets! Qui ne connaît pas nos pieds-paquets de Provence n'a jamais rien goûté! Je ne pourrais pas vous en donner la recette, je ne la connais pas et les tripiers se sont faits très rares de nos jours: j'achète les inégalables pieds-paquets de Sisteron en bocaux de verre, ils sont fameux dans toute la France... et même ailleurs! Mais en ce temps-là, c'est maman qui s'y mettait: des heures de travail!

 
Vous l'aurez compris, les marchés étaient très colorés et très vivants mais ils avaient cette spécificité: les vendeurs de brousses du Rove, un fromage unique, qui a sa propre recette de bergers faisant  paître leurs chèvres dans ces collines arides du quartier du Rove entre l'Estaque et Martigues. Les marchands, soufflaient dans leur cornet de cuivre pour rameuter les clients et hurlaient comme seuls les marseillais savent le faire: aaaah qu'elle est belleee ma brousse madameee, elle est belle, elle est fraîèèche » et c'était vrai qu'elle était fraîche et savoureuse. J'en mange encore aujourd'hui mais elle est moins parfumée, sans doute parce que les chèvres broutent une herbe toujours aussi rare mais sans doute bien plus polluée. 

Les glaciers fonctionnaient sur le même principe avec leur vélo à 3 roues. Je ne parle pas là de glaces en cornets mais de pains de glace à rafraîchir pour nos glacières. Nous avions aussi les pognes, du Rove encore, les seules, les vraies: brioches rondes parfumées à la fleur d'oranger. Et bien d'autres spécialités que je vous vante ici et là sur ce blog.

 
Puis nous déposions nos paniers dans un café, nous buvions une orangeade et, pour  me faire plaisir, maman nous emmenait sur la place de La Plaine faire un tour de manège: horreur! J'avais peur, j'étais malade et qui plus est, timide comme on en fait peu, je n'aurais jamais osé attraper le pompon qui vous donnait droit à un tour gratuit. La dame du manège qui me trouvait bien mignonne et voyant maman, semaine après semaine, m'expliquer comment tirer sur le pompon que pourtant on me fichait sous le nez pour qu'il n'y ait pas de malentendu: il était bien pour moi ce fameux tour en plus, m'offrait malgré tout le ticket-sésame et c'était parti pour un autre moment de cauchemar.

 
Mais jamais au grand jamais je n'aurais avoué, craignant de faire du chagrin à maman, que j'aurais donné tous les tours de manège du monde pour au moins une fois prendre le tramway 68 qui, venant d'Aubagne,  passait sous la place de La Plaine en zigzags et chaos dans un long tunnel (pensais-je alors), et nous amenait à la gare de l'Est à deux pas de la célèbre Canebière.

 
AA1 au marché 2
 
  
Copie de imagemagic

05/08/2009

GAP, ma ville!

Jai envie de vous parler de la ville qui me voit le plus souvent: c'est là que je fais mes courses, je fréquente son marché, ses boutiques, ses cinémas et théatres... bref! j'y vis.

 
Le samedi est jour de marché

 
a gap marché samedi3

Il y a tout ce que vous pouvez souhaiter sous ces tentes!

 
a gap marché samedi2

 
a gap marché samedi

 Essentiellement des produits de nos paysans locaux vous l'aurez compris!

 
gap centre2

Et pendant ce temps le centre-ville est bien triste!Mais c'est rarement comme çà hein! Généralement on se bouscule dans la rue Carnot:)!

 
gap centre

Comme vous pouvez voir, c'est assez coloré: une ville moyenne en pleine montagne.

 
gap salon de thé

C'est là que je prends mon thé l'aprés-midi, le salon de thé à la tente bordeaux. Les pâtisseries y sont savoureuses et je ne vous parle pas des chocolats que les amis belges appellent plutôt les pralines.

 
a gap marché samedi6

Tout prés de ce coin charmant!

 
a gap marché samedi6 hlm

Un petit tour aux HLM locaux: pas mal non?

 
a gap marché samedi4

Gap sur la route du retour. Les photos ne lui rendent pas justice à ce Bassin Gapençais: c'est beau à couper le souffle quand on le voit dans son ensemble. Les montagnes dessinent un cirque autour de la ville, comme un écrin.

Alors je vous poste là quelques images du coin.

 
a gap marché samedi5

En plus le fait de réduire au maximum les poids et taille n'arrange pas la clarté des clichés.

 
a gap marché samedi7 autour

Mais il y a des merveilles à découvrir simplement en se garant sur la nationale, et en faisant quelques pas, quitte à s'aventurer parfois dans le courant glacé!

 
en allant vers

Celle-ci est prise directement de la bande d'arrêt d'urgence! ouille! les cruchaults (c'est ainsi que j'appelle les gendarmes, référence aux gendarmes de St. Tropez. C'est le nom de Galabru dans le film).

 
GAP

Le ciel est magnifique et vous voyez là-bas Gap dans la cuvette! Il y fait froid l'hiver!

 
corréo sur route de gap

Et enfin Corréo et le lac que nous appelons la mare tant il manque d'eau l'été!

 
J'espère que vous aurez apprécié de me suivre dans ce qui fait somme toute partie de mon quotidien. Nays, maintenant tu sauras où je suis quand je dis que je vais à Gap!

 
On se retrouve demain pour un autre sujet, une nouvelle papote:)!

 
Copie de imagemagic

17/06/2009

Les lacs de montagne.

Il y quelques temps de çà, alors que je vous présentais ma région et plus précisément ses montagnes, je vous avais parlé de nos lacs. Je vous les présente ici. Ne rêvez pas, la baignade n'y est pas toujours possible, mais ils sont tous beaux, quelque soit le point de vue, pas toujours évident, parce que pas toujours  accessibles les merveilles! La majorité des photos a été faite par mon gendre, fervent montagnard mais souvent imprudent:)!

 
Le post est un peu (beaucoup) long! Vous pouvez en voir une partie et y revenir une autre fois! Je m'en suis rendue compte à la fin et pas eu envie de le couper!
 

 
1lac bleu1
Le Lac bleu porte bien son nom.

 
2 lac de pelleautier
Le lac de Pelleautier est trés accessible. On s'y baigne...

 
3 lac d'embrun
... ainsi qu'à celui d'Embrun. J'y ai attrapé un coup de soleil mémorable!

 
4 lac du sautet1

5 lac du Sautet2
Le Sautet face au Mont Obiou. L'eau y est si froide que, quand vous êtes rendu au ponton pas très éloigné pourtant, vous êtes frigorifié et il est très dur de se remettre à l'eau pour revenir vers la berge. Prudence donc!

 
6 lac serre ponçon1

lac-serre-poncon-plus-admirable-photo-lac_118030
Cette photo est empruntée au SI de Veynes.

Serre Ponçon est trés connu, trés grand et on y trouve de très jolies plages alors ne prenons pas de risques inutiles en s'y baigant dans des lieux signalés dangereux. Il s'agit là d'une retenue d'eau: à l'ouverture des vannes on peut être emporté par une déferlante.

 
Et voici pour les lacs de baignade, plus ou moins aménagés, plus ou moins tempérés.

 
Maintenant, vous avez des lacs superbes mais si vous voulez vous y baigner absolument, même au mois d'août, prévoyez la parka:)))!

 
8lac des estaries à orcières merlette
Les Estarris à Orcières Merlette, station de ski réputée.

 
9 lac gardioles linaigrette névaches
Lac Gardiole Linaigrette sur le plateau de Névaches, hâvre de paix et halte appréciée des marcheurs.

 

 10 lac goleon
Le Goëlon peut vous permettre de mouiller vos pieds fatigués lors d'une pause randonnée.

 
11 lago verde1

12 lago verde2
Le Lago Verde comme sa couleur l'indique! Il est trés vaseux vous l'aurez compris et se trouve à la frontière italienne.

 
13 le lauzon
Le Lauzon. Est ce que je vous en parle? Il est si réputé pour sa beauté... peut être parce qu'assez accessible donc beaucoup visité!

 
14 le mercantour
Le Mercantour, l'un de mes sites préférés, trés connu des cyclistes.

 
15le  petit lac
Le Petit lac (froid mais bon, trempette!!!).

 
16 lac sauvage sur les hauteurs du queyras
Je ne connais pas son nom, on dit le lac sauvagei ici. Il se trouve dans Le Queyras pas trés loin de chez moi et a la fâcheuse habitude de se cacher dans les hautes herbes aux beaux jours et sous la neige et la glace en hiver:)!

 
17 le quirlies
Le Quirlies ne dégèle jamais!

 
Et enfin là, vous pouvez vous baigner et je le fais presque tous les jours.

 
18 lac de veynes le soir
Pas le plus beau sans doute, mais c'est MON lac, à 5 mns de chez moi: le Lac de Veynes pris là le soir, à la fraîche!

 
Copie de imagemagic

09/06/2009

Les locavores. Société.

MARCHE LOCAVORE

 

 

Bien sûr tout le monde connait les herbivores, les carnivores, les omnivores... mais seriez-vous locavores ?
 

Il s'agit d'un véritable mouvement basé sur une idée simple : Consommer et manger local. Les locavores (qui vient de local vous aurez compris) ne consomment que des aliments produits dans un rayon de 200 kilomètres. C'est donc tout un mode d'achat et de consommation à remettre en cause.

Adieu les fraises en plein hiver, les tomates tous les jours... Eh oui ! C'est une très mauvaise habitude que nous avons prise là... pratiquement tous les fruits et légumes sont disponibles toute l'année dans les rayons des grands magasins. Mais, il se trouve que la nature étant ce qu'elle est, c'est à dire, divisée en saisons, il n'y a que deux solutions pour que ces produits arrivent dans nos assiettes hors saison : Soit ils viennent de très loin par avion, soit ils sont en culture forcée dans des serres surchauffées. Dans les deux cas, leur bilan carbone est catastrophique !
 


Chez un "locavore", l'assiette est donc aux couleurs de la saison.

 

Si comme moi vous appréciez le marché du dimanche matin, vous remarquerez très vite que c'est en fait assez simple de s'adapter au rythme des saisons. En remontant dans mon enfance je me souviens très bien que nous vivions de la sorte: dés le début du printemps à nous les tomates, petits pois, fèves, radis, petits oignons accompagnant les tendres viandes du printemps, suivi des fromages de chèvre à goût acidulé du foin. ah! l'été, tout était permis, on se délectait de ces fruits juteux qui ne durent que le temps des beaux jours, les légumes à salades et ratatouilles au goût de soleil mais à l'automne, à nous les raisins, les châtaignes, grillées ou cuites au lait, les pommes et poires d'hiver engrangées dans les caves sur des claies nous fourniraient les fruits frais indispensables à notre santé et les fruits secs nous donneraient de l'énergie.... Les légumes: courgettes, tomates et autres laissaient la place aux choux bien pommés, les poireaux et carottes,potirons ou délicieux navets (oups!) faisaient leur apparition pour de savoureux pot au feu, potées parfumées du lard conservé dans sa saumure... Bref! nous mangions bien, nous n'allions pas bien loin pour trouver tous ces produits: Ils poussaient dans les jardins, les vergers, nous-mêmes ou le voisin disposions de poules, oeufs, lapins, lait frais, les marchés regorgeaient de ces délicieux produits cultivés dans la région, les légumes secs faisaient nos délices... Quel régal!

Alors, est-ce fou de penser que nous pourrions retrouver ces bonnes habitudes? La région y trouverait son compte, les petits commerçants vendraient enfin leurs produits à des prix abordables allégés qu'ils seraient du prix des transports lointains. En tous points et notamment économique et écologique, nous serions gagnants. Vivons chez nous et par nous! Voilà l'idée de base des Locavores:-)!
 

D'après vous cette façon de penser et de vivre vous paraît-elle utopique de nos jours?

 
Copie de imagemagic