21/07/2010

Langage des corps. Atelier d'écriture.

Voilà! je vais vous laisser méditer, avoir chaud ou froid, fantasmer, rire, chanter, essayer d'écrire vous aussi un texte sur ce thème. Je pars demain matin en vacances jusque fin juillet. Alors je vous embrasse et que vous partiez ou pas, je vous souhaite d'être heureux:)!

 

LANGAGE DES COPRS ATELIER2.jpg


 

Voici donc la fameuse consigne:

Une écriture du corps _ Retrouvez le souvenir ou imaginez une perception du corps d'un autre (mouvements,présence, odeurs...), qu'il soit caché ou soudain dévoilé, dans une situation amoureuse ou non, mais dans un moment ou le corps de l'autre jette un trouble. Découverte (la nudité d'un corps qu'on connaissait autrement), gêne (par exemple la maladie qui expose au regard ou des situations imprévues qui donnent à voir un corps qu'on ne souhaite pas voir)...Ou retrouvez une sensation particulière de votre corps : dans l'eau ou dans un état second. Écrivez ces sensations sous formes de bribes, d'images....

Sa main comme une flamme. Sa main comme un brasier. Elle est là sur le siège, elle ne bouge pas. Pourtant elle l'imagine qui remonte doucement et son pouls s'accélère, sa respiration progressivement devient haletante. Elle a chaud, elle a froid elle ne sait plus trop.


Lui il est là tranquille, il ne parle pas. Sa voisine de canapé lui pose une question. Il se tourne vers elle et dévoile fugitivement l'échancrure de son cou, délicieusement blanc, doux, enfantin.

Sa main alors fait des volutes dans l'air, rythmant ses mots. elle voit ses lèvres, un peu fines mais très rouges, qui bougent et s'humidifient. Il sourit et la blancheur de ses dents décroche dans sa poitrine à elle un séisme de sensations. Maintenant elle est moite, elle ne suit absolument plus aucune conversation, elle est muette et chaude. Lui se tourne un peu vers elle, il lui parle mais elle n'entend pas, elle ne perçoit que "lui" physiquement. ce qu'il dit importe peu, d'ailleurs est-il intelligent? Elle ne l'a jamais jugé, elle le côtoie depuis des années sans même lui porter le moindre intérêt et là, tout à coup c'est le désir, absolu.

Il faut qu'elle le touche. Il lui suffirait de l'effleurer, elle est sûre qu'alors, la magie n'opérerait plus, il redeviendrait François, le mari de Nadine.

Mais en attendant, il est le mâle. Sa bouche est sèche, gonflée, presque douloureuse. Elle passe doucement sa langue sur sa lèvre supérieure et ce contact enflamme d'autant plus ses sens. Elle a la perception éperdue de son corps malgré la distance. Elle imagine sur elle, en elle, son grain de peau, sa chaleur nichée en elle, palpitante et le désir monte, le ventre se fait creux, en attente, haletant, le picotement de la nuque est presque insoutenable, son corsage caresse et dessine ses seins durcis, Elle est à lui, pour lui en cet instant de passion folle. De légers tremblements l'animent: quelqu'un pourrait-il le voir? Elle ne sait plus, elle est tendue vers son plaisir. Et puis la jouissance est là, sublime, sans nom, suffocante d'être enfouie, tue. Elle pourrait hurler, elle voudrait crier et pourtant elle ne bouge pas. Ses cuisses doucement se sont rapprochées et le crissement de la soie échauffe encore ses sens. Elle mord l'intérieur de sa joue et cette douleur, même légère, lui donne du plaisir parce que c'est encore lui qui la lui inflige.


Elle le regarde. Voila! La magie est passée. François ne saura jamais et elle gardera en elle, toujours, la blessure de sa chair offerte, ce moment d'amour flou, solitaire et pourtant partagé.

 

A-a1.jpg

 

19/07/2010

Un dimanche dans Le Queyras.

Un dimanche comme un autre. Enfin! Pas tout à fait puisque je ne fais plus de randonnée depuis quelques temps déjà. Alors disons que c'était l'occasion de me remettre en jambes!

 

Il s'agit là d'une promenade dans Le Queyras. Nous avons laissé la voiture à la sortie de Saint Véran et pris un large chemin, presqu'une route puisqu'en fait on peut avancer en voiture jusqu'à l'ancienne mine de cuivre, soit raccourcir le trajet de 4 bons Kms.

 

9 st veran.jpg
ST Véran.

 

18 st veran les mines de cuivre.jpg
Mine de cuivre.

 

Ça monte et il faisait très chaud mais il était encore tôt.

 

12 st veran.jpg

 

22 st veran.jpg

La famille en action.

 

Le Queyras est le pays des marmottes. Qui ne connait pas les Hautes Alpes n'a jamais vu ces jolies petites bêtes qui se remplument dés les premiers beaux jours, doublent de volume pour aborder l'hibernage.

 

20 st veran.jpg

 

36.jpg

 

Et la région des alpages fleuris par excellence.

 

14 st veran.jpg

 

15 st veran.jpg

 

16 st veran.jpg

 

17 st veran.jpg

 

24 st veran.jpg

 

37 st veran.jpg

 

44 st veran.jpg

 

Ha! qu'il est haut, l'est haut, le haut des montagnes

Toujours çà monte et jamais çà descend... (chanson populaire).

 

30 st veran.jpg

 

23 st veran.jpg

 

41 st veran.jpg

 

42 st veran.jpg

 

Mais quels paysages! et quand on grimpe, à hauteur de la neige on a moins chaud.

 

43 st veran.jpg

 

21 st veran.jpg

 

1st veran.jpg

 

Il y a les pauses aussi, ne serait ce que celle du déjeuner devant un décor sublime.

10 st veran.jpg


26 st veran.jpg

 

Et puis la descente mais en longeant la rivière. Et ne vous y fiez pas, l'eau est glacée et mon gendre est fou:)!

31 st veran.jpg

 

Sous un ciel parfois tourmenté: va-t-il pleuvoir?

3 st veran (molines).jpg

4 st veran.jpg

 

Et l'incontournable cairn auquel nous avons apporté notre pierre bien sûr!

32 st veran.jpg

Saint Véran sourit au loin.

40 st veran.jpg

 

 

Journée bien remplie non? Et quelle beauté!

 

Mireille WILLE.

18/07/2010

Recettes de Provence: moules à l'ail.

C'est ce que j'ai mangé hier au restaurant du bord du lac près de chez moi mais elles ne ressemblaient pas aux miennes. Elles étaient bonnes mais je crois bien quelles étaient au vin blanc, sacrilège!


Mais çà m'a donné envie de vous faire partager MA recette des moules à l'ail. C'est extrêmement simple et avec une salade de roquette aux croutons aillés, voilà un délicieux plat de soir d'été à partager!
moules à l'ail.jpg

 

Pour un kilo de moules:

- Préparation : 20 mn.

- Cuisson : 15 mn.

Ingrédients:

. 150 g de beurre pommade,

. Une belle tête d'ail,

. 1 bouquet de persil,

. Sel et poivre.

 

Préparation:

- Cuire les moules 10 mn à feu vif. Les ouvrir en 2 et ne garder que la partie pleine.

- Mixer l'ail et le persil et mélanger au beurre pommade, saler légèrement et poivrer.

- Garnir les moules à la petite cuillère,  cuire 15 mn au four 220°C et déguster chaud!


Conseil:

Je sers un délicieux vin de Bandol rosé, à la robe à peine teintée ou encore un Cassis, rosé aussi bien sûr, surtout l'été!

 

Mireille WILLE.

17/07/2010

L'abandon: poésie de la semaine.

abandon.jpg

Il s'est assis tranquille
Il est trés confiant
Son maître est rentré là
Avec les deux enfants
Elle, elle n'a rien dit
Elle ne l'aime pas
Et il ne sait pourquoi:
Il est toujours gentil
Il est obéissant
Il est propre et joueur
Et de ces deux enfants
Il a fait le bonheur!

Et puis finalement
Ils l'emmènent en vacances
Maintenant il les attend.
Juste un peu de patience!

Les passants le regardent
Lui il ne comprend pas
Le bousculent par mégarde
Disent qu'est ce qu'il fait là?
Le soleil tape fort
Sur ce bout de terrain
Il s'est poussé un peu
Il a chaud il a faim
Mais il espère encore.
Son maître va sortir
Il jouera avec lui
Ce sera le plaisir!

Il ne demande rien
Qu'on lui donne un peu d'eau
Là vraiment oui c'est vrai
Vraiment! Il a trop chaud.

Le soleil a tourné
Lui il est encore là
Mais pourquoi, qu'a-t-il fait
Pour qu'ils ne viennent pas?
De là où il se trouve
Il ne voit pas l'auto
S'il aboie maintenant
Elle dira: "Quel cabot!
Bien sûr je l'avais dit
on ne peut l'emmener
Et pour la location
On doit encore payer
Il faut un supplément
Déjà c'est pas donné
Et puis il est trop gros
Là-bas il fait si chaud!"

Voila quelqu'un qui vient
On le prend, on le tire
Mais non je ne veux pas
Mais qu'est-ce qu'il va me dire?
Ils se trompent je crois
On ne m'a pas laissé
Juste pour un court instant
La pause déjeuner.

Ou bien il faut le croire?
Oh! oui ils ont fait çà
Un gros chien çà  encombre
On ne le garde pas
Quand il est en surnombre.
Dés les beaux jours venus
On le pose: Un coin d'ombre
Et on n'en parle plus.

Mais s'ils reviennent un jour
S'ils repassent par là
Moi je courrai vers eux
Je ne leur en veux pas
Peut-être simplement
Me donner à manger
Et puis de temps en temps
Un peu me caresser
Ne m'abandonnez pas
Dés que viendra l'été!

je donne tant d'amour...

Mireille WILLE.

15/07/2010

Journée en plein air.

C'était hier 14 juillet. Nous nous sommes dit qu'il y aurait du monde sur les routes, que nous ne pourrions pas aller bien loin. Alors direction La Germanette: un plan d'eau situé à Serres, même pas 10mns de chez moi et que je ne connaissais que pour y être allée diner au bord de l'eau le soir (je précise pour mes amis belges qui dinent le midiSourire!)

 

Germanette plage.jpg

Je me rends compte que la photo est floue(?) mais on verra pour les autres!

 

Il faisait très chaud mais l'eau étant très fraiche, l'un compensait l'autre.

C'est vaste, une grande pelouse avec arbres pour l'ombre, vraiment agréable!

 

Germanette plage4.jpg
S'y déroule un petit mais sympathique festival de jazz, les techniciens installaient la sono dans le théatre de verdure.
Germanette plage5.jpg
Le lieu est calme et l'eau idéalement bleue!
Germanette plage6.jpg
Et quand vient le soir...
Germanette plage fin.jpg

19:41 Écrit par Mireille | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

14/07/2010

14 juillet, çà se fête!

 

 

marseille_20060810_173739.jpg
La fête Nationale par excellence et j'ai choisi le feu d'artifice sur le Vieux Port de Marseille pour vous le montrer, en pensant à l'OM qui, elle, n'a pas démérité: championne de France, excusez du peu quand on voit ce qu'est notre équipe dite nationale.
Encore une journée très chaude! Mais je vais me baigner après le repas, dans un lac doté de coins d'ombre dans l'herbe sous les arbres puis ensuite bien sûr la fête!
Bises et belle journée à vous! Je passerai vous voir doucement mais il faut que tout rentre dans l'ordre sur la plateforme et j'ai eu, moi, de la chance! Il est vrai que je n'ai pas cherché les complications hein, je suis allée au plus simple:)!

 

12:44 Écrit par Mireille | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

13/07/2010

Eh bien voilà!!!

36.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On y est, c'est la nouvelle plateforme et çà valait bien un petit mot, histoire d'essayer le nouveau jouet et ma foi, pourquoi pas? Pour l'instant çà me plait. Je trouverai bien le chemin des arrangements persos mais on n'en est pas là.

Photo prise lors d'une grande rando en famille dans le Queyras. C'est le seul lieu où vous pouvez voir des marmottes et nous en sommes, nous les Hauts Alpins, très fiers!

Je ferai une note plus longue sur le sujet un de ces jours, là c'est juste une remise en route, se retrouver, se dire que finalement on est bien heureux de ces changements... ou pas???

Alors à très bientôt, je vous embrasse tous!

 

PS. J'apporte une précision de plus: les commentaires ne marchent pas. J'ai tout essayé mais comme je ne suis pas la seule, on verra çà plus tard!

17:41 Écrit par Mireille dans Loisirs | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |