16/03/2010

Il y a... Poème de la semaine.

Je me suis demandée si je n'avais pas déjà posté ce texte écrit en janvier puis j'ai décidé que non:)! Peut être me démentirez-vous?

Par contre tiens: j'y ai mis un semblant de ponctuation, rare chez moi, afin de donner un rythme plus marqué tenant compte des longues phrases qui ont, en chacune d'elle, une rime propre. Celà est-il clair pour vous?

 
il y a


Il y a des instants doux ou de pure tempête
Des je t'aime rendez-vous, des toujours de conquête
Des lieux où l'on se noie où l'on voudrait aller
Des jours où je me noie! je ne sais que trembler.
Il y a de purs bonheurs et des journées tristesse
Des folies qui font peur: soupirs et  folle ivresse
Il y a de grands secret, des nuits de volets clos
Ces moments si feutrés où les corps sont au chaud,
D'autres où l'on ne dit rien, un silence frayeur
Et puis tout nous revient et l'on offre son cœur.
Il y a des folles errances, on croit s'être tout dit
Plaisir et flamboyance dans le creux d'un grand lit.
Alors le corps exulte; on soupire et on crie
Un mot serait insulte: par les sens tout est dit!
Alors mon cher amour, alors toi qui me blesses
Ne laisse pas mes jours dépourvus de tendresse!
Donne le feu, le sang! que tu sais me garder.
Non ne fais pas semblant de ne plus désirer
Ces instants de passion qui me brûlent à leur flamme;
Moi, comme un papillon, je sens éclore mon âme
Et mon corps est saison; de celle que l'on abreuve
Mon ventre est un sillon tu n'auras là que preuve
De la folie qui noie, de l'amour qui inonde
Mon corps, fragile proie. Viens donc cueillir cette onde!
C'est le sel de la terre, c'est un instant sacré
Rien ne peut plus y faire, je ne sais plus garder
Je suis à toi tu vois, du profond de mon havre
Creusée comme abreuvoir, comme écorce d'un arbre.
Je me donne en un flot, je suis prête à céder
En torrent fou je ploie. Et je me donne enfin
Dans un cri une flamme! Et voila c'est la fin

... Je ne suis qu'une femme.

 
dyn006_original_130_137_jpeg_2663927_00d9c9bda2f680c1f7500617f32f77d0

Commentaires

très joli poème mimi, j'aime beaucoup, en te souhaitant une bonne journée ce mardi, avec l'espoir d'un peu de soleil. Avec mes bisous.

Écrit par : josiane60 | 16/03/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou ma Mimi ! BEAU, pas d'autre mot !
Bonne journée ma Mimi et abreuve-nous encore de textes de cette qualité.
Bisous printaniers
Jo

Écrit par : jolily | 16/03/2010

Répondre à ce commentaire

SUIS PAS LA!!!! mais je vous retrouve ce soir:)! bises à tous.

Écrit par : mimi | 16/03/2010

Répondre à ce commentaire

Coucouuu bonne journééééééée alors ,pas là ;)))
des gros bisous Mimi
ici c'est bof le temps...

Écrit par : bio | 16/03/2010

Répondre à ce commentaire

jour mimike la fin me dit quelque chose
m'évoque du lu mais je peux me tromper....
ah ça tu n'es pas là ben moi par intermittence et je devrais aller nettoyer mes fraisiers mais c'est qu'il fait encore bien froid à peine 4° j'hésite je suis si bien au chaud
bisous mimi a plus et profites bien de ta journée
xxxxxxxxxxxxxxxx

Écrit par : nays | 16/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour ma mimi ah non effectivement je ne pense pas que tu l'ais
posté où alors l'aurais je manqué ?
un texte sublime
La passion, l'amour et la tendresse une chose indispensable à la vie
tout tout gros bisous ma mimi passe une bonne journée enfin le printemps ici !

Écrit par : Anne Bilou | 17/03/2010

Répondre à ce commentaire

hello petit coucou de belgique et gros bisous en esperant que tout va bien bonne soiree a bientot

Écrit par : pat | 19/03/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour ma mimi un p'tit coucou et de gros bisous

Écrit par : Anne Bilou | 20/03/2010

Répondre à ce commentaire

LA TENDRESSE Prononcer ton nom m’émeut au fond de mon cœur
Car sans toi pour VIE, qu’aurait été mon bonheur ?
Mots tendres, fous, murmurés au creux de l’oreille
Serments très doux, souvenirs dont je m’émerveille !
S’intéresser à l’autre, comprendre et l’aimer
Le laisser libre de penser, le respecter
Ouvrir son cœur et à l’être cher raconter
Ses petits chagrins, mais nous aussi l’écouter.
Etre en confiance, partager nos doux secrets
Reconnaissance, en témoignant notre amour vrai
Doucement te blottir au creux de mon épaule
Ardemment m’étourdir, en perdant tout contrôle
Prendre ta main, multiplier les gestes tendres
Jusqu’au matin, donner l’amour ou bien l’entendre
Lire dans tes beaux yeux une infinie tendresse
Mourir dans tes bras au royaume de l’ivresse
En vivant l’Unité d’un bonheur partagé
Le désir et la joie, pour toi, mourir d’aimer !
Respirer ton parfum en éveillant nos sens
Goûter à tes lèvres, à ton corps sans défense.

Tu es parti, mon bel amour, toi mon amant
La tendresse, tu me l’as donnée tant et tant
En ton regard puisant la force dans mes yeux
De notre amour ardent, pour voler vers les cieux !

Écrit par : josiane50 | 21/03/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.