08/01/2010

Liberté de la Presse: Poème de la semaine.

De nouveau, des journalistes français (mais peu importe la nationalité) sont détenus en otage en Afghanistan depuis le 1° janvier.
La plupart des étrangers enlevés en Afghanistan et qui sont restés détenus par leurs ravisseurs dans le pays ont été libérés relativement rapidement, après quelques semaines.
Mais la situation se complique lorsque les ravisseurs donnent ou revendent leur(s) otage(s) à des groupes rebelles qui les emmènent dans les zones tribales, instables, montagneuses et reculées, situées le long de la frontière afghano-pakistanaise, fiefs des talibans et de leurs alliés d'Al-Qaïda.

« Il n'y a pas de démocratie sans journalistes courageux. Il n'y aura plus de journalistes courageux si nous ne sommes pas tous solidaires derrière ceux qui se retrouvent otages » (propos entendus lors d'un colloque sur la Liberté de la Presse.) 

 
1-1-1alibertépresse

 
Ils sont allés là-bas pour nous mieux informer
Ils sont allés là-bas pour faire ce métier
Qui voudrait expliquer ce que souffrent des âmes
Ils vont dans ces pays pour témoigner des drames
Que subissent les peuples des états ravagés
Par les guerres que se livrent, alibis bien ciblés
Quelques grands de ce monde par faibles interposés.

Je ne les connais pas je les sais bafoués
Par la force détenus dans des endroits secrets
Pour être allés là-bas dans ces pays en feu
Dire à tous les Humains que des gens malheureux
Subissent et crient, en vain
Pour vivre un peu en paix.

Ils étaient opprimés ils ne sont plus qu'enjeu
Ceux pour qui nos amis sont là-bas séquestrés
Est-ce là la raison qui fait que témoigner
Relève d'un délit qu'une minorité
Condamne durement privant de liberté
Ceux qui souhaitent le dire
Qui souhaitent le crier
Liberté de la Presse, c'est notre Liberté
C'est notre voix à nous qu'on tente d'étouffer.

Réagissons enfin! et disons à ceux qui les séquestrent
Qu'on ne peut bâillonner les voix de peuples entiers
Peuples de gens humains, peuples civilisés
Ne perdons pas nos âmes et sachons dire non,
Si nous réagissons ils seront libérés
Ceux qui partent pour nous, pour au moins témoigner
Nous dire que c'est mal de toujours laisser faire
Et que le terrorisme est une horreur sans nom
-Car c'est bien de cela dont on parle ici-
Que ceux qui tuent et broient ne peuvent avoir raison.

Disons-le haut et fort nous serons toujours contre
Nous demandons justice et la libération
De tous les journalistes victimes de répression.

 
AB asignat doré

Commentaires

les débordements d'une certaine presse il ceux qui font let dise l'actualité .. il y en d'autres pour qui la presse n'est qu'un outil de propagande ...
Comment parfois savoir discerner le vrai du faux ....
...
Comment vas-tu ... le climat fait des dégats dans votre beau sud .... comme chez nous d'ailleurs.
Je suis venu te souhaiter une excellente journée
Je t'embrasse

Écrit par : aramis-dingo | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Bonjour Mimi... C'est vrai ce que tu dit,on aime bien savoir ce qui se passe là bas et si il n'avait pas ces hommes et ces femmes pour prendre des risques on ne pourrai que supposer...
Je te fais de gros bisous ma mimi, n'oublie pas d'aller nourrir tes chats sur facebook !
Gros bisous ma douce

Écrit par : Chadou | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Un p'tit coucou pour toi ! Mimi tu es toujours aussi fidèle à tes convictions et j'aime çà
A peine commencée l’année 2010 que je reprends mon petit tour de blog de chaque vendredi et c’est avec plaisir que je te souhaite bons week et semaine sous la neige ici dans ma Vendée ce qui est rare
Des nouvelles de Justyn si tu as envie il est rigolo tu verras
Grosses bises enneigées
COCO !
http://cedricangel.skynetblogs.be

Écrit par : COCO! | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

bonjour mimik,e il faut à tout prix préserver la liberté de la presse et bravo aux courageux journalistes " LES VRAIS " je précise ils sont conscients du risque de leur métier parfois au prix de leur vie pour faire savoir au monde ce qu'il se passe...pour que cesse un jour cette violence MAIS !!!

Mimi chez toi c'est normal la neige et le froid tu sais on en attend pour ce WE de la neige ce mati suis descendue au village un vent glacial de quoi réveiller un mort
ah mais plein de protéines les insectes mais disons que ce met délicat ne fais pas partie de notre alimentation un jour peut-être y a déjà des restos insectes grillés mais bon...je préfère manger des algues alors aussi pleines de protéines
bises ma mimi fais gaffe ne pas te faire un lumbago avec tes pelletées
bisesssssssssssssssssssssssssss
a++++++++

Écrit par : nays | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Coucou Mimi, Liberté de la presse = liberté de la parole, sans cela adieu la démocratie. Bonne journée, chez nous aussi il neige mais pour le moment elle ne tient pas à cause du mistral. Bonne journée, bisousss.

Écrit par : tede | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Coucouu hé oui suis bein d'accord avec tt ça
d'ailleurs c pas pour rien que RSF est un de mes 1er lien sur mon blog à gauche en haut ;)


j'espère que tu vas bien ,sinon c neige pour tt l'monde hihi
même Avignon est sous la neige et chez nous on annonce un temps cata pour ce we ,les titres des journaux "le grand chaos annoncé" hihi
surtout qu'en plus y a plus de sel !! doivent en commander en Allemagne lol
à force de causer réchauffement climatique ,ils oublient que hé bin oui ,on a encor' des vrais hivers

une bonne fin de soirée Mimi
des gros bisous

Écrit par : bio | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

La liberté de presse est malheureusement bafoué, il suffit de regarder le classement des pays pour avoir une idée. et c'est bien malheureux de voir cela surtout par des pays soit disons démocratique
Bonne soirée
Bisousss

Écrit par : urson | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Merci Mimi pour tes encouragemnts lors de l'hospitalisation de mon mari!Il va mieux, maintenant c'est du repos.
Il est bien ton poème, il nous rappelle qu'il ne faut pas sombrer dans l'indifférence et la fatalité.
Bisous
Marcelle

Écrit par : Pâques | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

le problème c'est qu'ils deviennent des monnaies d'échange et on ne sait pas toujours à combien se montent les sommes, mais une vie n'a pas de prix. Il faudrait des autochtones qui pourraient transmettre les news pour éviter les prises d'otages.
Pour parler du temps, entre le pelletage et le poele tu en as du boulot !! fais gaffe à ne pas glisser.
gros bisous et bonne soirée
j'espère que ta fille ne doive pas circuler trop douvent.

Écrit par : Laura | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

Soir Mimi,
Désolée de tomber comme un cheveu sur la soupe...... :(((
Je t'ai laissé un com chez Bio sous la question du jour (Galette des Rois)
Bisous de bon week end

Écrit par : Dom | 08/01/2010

Répondre à ce commentaire

je tire mon chapeau à toutes ces personnes qui
prennent de gros risques pour nous informer
et qui sont souvent en proie à la critique alors
qu'ils risquent leur vie et leur liberté !
mais beaucoup mélange journaliste "people" et journalistes vrais de vrais
re bisous ma mimi

Écrit par : Anne Bilou | 09/01/2010

Répondre à ce commentaire

Merci Mimi... ... pour ce beau poème engagé, pour cette voix qui dit tout ce qu'elle a à dire en profondeur.
Je te souhaite un bon week-end,
Géraldine

Écrit par : MULLER Geraldine | 15/01/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.