31/12/2009

Meilleurs voeux à tous!

MEILLEURS VOEUX BLOG 2010

 
Une année c'est si court
Mais si long à la fois
Court pour ceux qui ont tout
Long pour tous les sans joie
Il n'y aura pas de jour
En l'an qui nous arrive
Où il faut rester sourd
Laisser à la dérive
Les petits les perdus
Ceux qui espèrent en nous
Il y a des gens dehors
Il y en a qui ont froid
Ne laissons pas le sort
Croire qu'il a tous les droits
Ouvrons nos coeurs nos portes
Pour repousser très loin
Et faire qu'ils s'en sortent
Ceux qui ont souvent faim.

Taisons-les ces canons
On n'en a rien à faire
Disons-leur enfin non
A toutes ces sales guerres
Quel que soit le Pays
Quel que soit le chemin
Celui qui a conduit
Vers cet affreux destin
De tous petits ou grands
Qui ont peur et qui souffrent
Il est venu le temps
De pouvoir passer outre
A ces dissentiments
Qui trop de peuples déchirent
Offrons-nous le pardon
Promettons-nous de dire
A nos petits enfants
Oui la paix est venue.

Cette année-là j'y étais
Crois-moi je l'ai vécu
C'était bien en janvier
C'est venu à grand bruit
Tu ne le verras plus
Il n'y aura plus de cris!
Cette année je le sais
Tout est enfin possible.
Des otages libérés
Pour tous une vie paisible
Loin de nos différences
Nous retrouvons la Paix
J'ai en moi l'espérance
Je veux la Liberté!
L'amour peut être loi


A çà enfin je crois!

 
AB asignat doré

30/12/2009

Le jour de la blagounette!

Vous le savez, je vous en mets toujours 2 pour le prix d'une hein. La raison est simple: je ne sais jamais comment illustrer le propos écritClin d'oeil! Mais je reste toujours dans le sujet, là l'entre 2 fêtes!

Pour les blondes: alleï, ne vous fâchez pas, je le suis moi-même!!!

 
6a00d83451becc69e200e54f7651978833-500wi

 

Deux blondes discutent :
- Cette année, le nouvel an tombe un vendredi.
- Aïe ! J'espère que ça ne tombera pas un vendredi 13...

 

AB asignat doré

29/12/2009

Incroyable talent:)!

Regardez ce petit garçon japonais. Il a quoi? entre 3 et 5 ans et il joue du ukulele en virtuose avec là une reprise de I'm yours de Jason Mraz. D'accord! pour les paroles, çà laisse à désirer mais il a certainement oublié de parler tant il s'est consacré à la musique.

Et puis je trouve mignon comme tout cette façon qu'il a de s'arrêter de jouer pour s'essuyer le nez. Et il met une telle ardeur dans le jeu... Il promet ce petit bout. Je l'adore et j'ai eu envie de partager avec vous:)!


 
AB asignat doré

28/12/2009

Un pont entre 2 rives.

pont entre 2 rives

 
On est entre deux hein, Noël derrière nous, le nouvel an devant... du coup je ne sais pas, je manque d'envie et de temps et de plus je me rends compte que vous manquez d'envie de lire et de commenterClin d'oeil.
Çà tombe bien donc! Alors je ne vais pas faire grand-chose que vous dire bonjour, tout s'est hyper bien passé; personne n'a trop bu mais le convivial était là, la famille, l'amitié, l'amour... alors je suis heureuse et c'est ce que je voulais vous faire savoir.

Mais n'en déduisez pas pour autant que je n'ai pas pensé à tous ceux qui passaient la nuit dehors, qui n'avaient rien à mettre au pied du sapin pour leurs enfants... comme chacun de vous, de nous, j'ai fait ce que je pouvais, consciente de la faiblesse de mes moyens.

Donc vous aurez compris pas de partage de "grandes idées" cette semaine. Mais je passe vous voir dans la mesure du possible!

 
AB asignat doré

Il en faut peu... souvenir d'un Noël!

fin de fête
Après la fête.

 
Voilà, la fête est finie... en attendant la très prochaine.

Mais Noël, la magie de Noël, a-t-elle eu lieu pour nous, pour vous? J'ai demandé à mes voisins, mes amis, des proches ou moins proches... tous sont unanimes: oui, Noël reste magique et rend heureux. Chacun a fait un effort côté porte-monnaie, soit en réalisant quelques économies avant, soit en se jurant de se restreindre après quitte à avoir quelque souci avec leur banquier. Mais ce sont les enfants qui ont bénéficié de ces efforts surtout. Eh oui! Nous préférons privilégier nos têtes blondes, quitte à décider de ne rien faire pour les grands et je trouve çà bien.

Là je parle des familles, des personnes qui n'ont pas de problème particulier, de santé, d'argent, de couple ou que sais-je! Chez ceux-là, la joie n'était pas vraiment au rendez-vous même si les associations ont fait le maximum pour leur mettre un peu de baume au cœur.

Parfois il en faut peu pour rendre un sourire à une personne. Je me souviens du Noël 84: j'étais à l'hôpital, je venais de sortir du coma. Nous avions envoyé nos enfants au Tchad pour ne pas les traumatiser: ils savaient que j'étais rentrée malade en France, pas plus.

Je n'avais droit qu'à une petite heure de visite. Comme tous les soirs j'ai dit au revoir en pleurant de faiblesse et de détresse à mon mari. Il est parti puis revenu quelques instants après, avec les bras chargés de fleurs que je n'ai pu voir qu'à travers la vitre bien sûr et une très belle montre d'un joaillier de la rue de la Paix que j'ai pu garder au poignet toute la nuit. Et surtout, surtout, il avait prévu du pain et du saucisson avec un très bon vin rouge. Il a saucissonné là près de moi et il est resté toute la nuit sur la chaise collée au lit en me tenant la main, avec la complicité du chef de service. C'est cette nuit-là que j'ai retrouvé le sommeil: depuis ma sortie du coma, avec les lumières crues en permanence, le bruit et la gène des appareils, malgré les calmants, la faiblesse... je n'avais pas dormi plus d'1/4d'heure à la fois de jour comme de nuit.

Ceci pour vous dire qu'il en faut peu pour être heureux, mettre du baume au cœur: une présence aimée ou amie, un sourire, quelques mots... je le sais si bien que je ne l'oublie jamais.


Et hop, on s'élance pour la dernière ligne droite 2009!


AB asignat doré

08:00 Écrit par Mireille dans Journal perso | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

27/12/2009

C'est dimanche, alors....

26/12/2009

Les lendemains qui chantent!

bb

 
Ben oui hein, les lendemains sont durs pour tout le monde Rigolant!!!

08:00 Écrit par Mireille dans Général | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : lendemain, bebe, fete, noel, alcool, et puis la vie |  Facebook |

25/12/2009

Joyeux Noël!

2209923503_small_1

08:00 Écrit par Mireille dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

24/12/2009

Joyeux Noël! Poème de circonstance:)!

joyeux noel blog

 
Voilà!
Le décompte de Noël a commencé, la neige est au rendez-vous, le Père Noël a sans doute tout prévu mais dans le doute, on va un peu l'aider à remplir sa hotte pour gâter les proches -ou moins proches mais à qui l'on pense pour l'occasion-, se faire de jolies maisons, prévoir des menus sympas et (on va essayer) pas trop chers qui tiennent compte aussi de nos idées sur le respect des animaux, de l'environnement, de la santé... bref, être en harmonie avec soi-même tout en conservant la notion de plaisir et de fête.
Et puis et surtout, on va penser -et agir- à ceux et pour ceux qui n'ont rien, ceux qui sont seuls ou malades, en faisant un geste même petit pour quelqu'un de notre entourage et/ou inconnu, une aide pour une Association pas nécessairement sous forme de don d'argent mais aussi en offrant un peu de son coeur, de son temps, de son écoute, de son Humanité. C'est cela même: au moins une fois dans l'année, soyons tous Humains!
Je pense et je penserai tout particulièrement à Simon, notre petite mascotte, ses parents lui transmettront mon message, pour qui je voudrais que ce Noël soit le plus beau de sa vie, que le Père Noël en ce soir du 24 décembre, spécialement pour lui et son petit frère Sean, ait mis dans sa hotte les plus beaux cadeaux.
Je pense aussi à Méli: l'amour des siens et le retour à une meilleure santé: l'amour lui est acquis je pense, alors la santé pour Noël??? Et à tous les autres amis des blogs ou du réel qui sont dans la peine ou la maladie!

A ceux qui passent ici, à ceux qui n'auront pas le temps ce soir mais qui viendront demain ou un autre jour, peu importe, je souhaite une belle fête de Noël. Que vous soyiez seul, en famille ou entre amis, que l'esprit de Noël vous accompagne et vous apporte la sérénité, la joie d'être vous même!



La nuit est traversée
De tremblantes lumières
Les bougies jouent jolies
Derrière les carreaux
La buée se fige
Aux bouches des enfants
Il fait coeur, il fait bon
Il fait un temps d'amour.

Les cloches doucement
Au loin tintent et sonnent
Il n'y a que le froid
Pour étouffer leurs mots
Elle est belle la nuit
Dans son poudreux frimas
Les marrons sont au chaud
Ils attendent leur heure.

Bientôt tous les enfants
Pourront sauter de joie
Ils auront dans leurs yeux
Les plus tendres délires
Des mots de tous les jours
Qui ne veulent plus rien dire
C'est une nuit d'amour
C'est une nuit de joie.

C'est dans ces moments-là
Que je crois au bonheur
Des instants suspendus
Où chacun se délecte
De sons, de chants d'amour
On ne sait que donner
C'est une nuit toujours
C'est une nuit beauté.

Chacun se souviendra
De ces instants sacrés
Tout ces moments reçus
Ces lueurs partagées
De ces présents donnés
Mais surtout ces silences
Ceux qui parlent au coeur
Qui disent tout de l'amour.

C'est la nuit de Noël
Et là tout est possible
On imagine mal
De n'être pas aimé
On voudrait partager
On voudrait tout céder
Je t'offre de la vie
Pour pouvoir te sauver.

Personne n'est plus seul
Il n'y a plus de ruines
Plus de cris plus de pleurs
Personne ne souffrira
De n'avoir plus de bois
D'avoir encore trop froid
Car Noël voyez-vous
Ne saurait passer outre.

Les perdus les paumés
Tout le monde y a droit.
Je rêve de ce monde où l'amour serait roi
Serais-je trop naïve?
Hélas, hélas! je crois,

Nous n'y arriverons pas.

AB asignat doré

23/12/2009

Ma Provence. J-1: bientôt Noël!

noel03

 
Souvenez-vous, quand j'ai habillé mon blog de sa tenue de fête je me proposais de vous faire suivre pas à pas la préparation puis la fête de Noël elle-même telle que je la vis depuis mon enfance en Provence. C'est là le dernier post de la saga.

J'aurais dû vous décrire chaque étape de ce post en 3 fois mais je n'ai pas eu le temps ou l'occasion de le faire
.

decoration-table-noel

Le Gros Souper  a lieu juste après le Cacho-fio, dont je vous ai parlé hier, le 24 décembre au soir, avant la messe de minuit.

On dresse une très jolie table traditionnelle sur 3 nappes blanches, les unes sur les autres qu'on orne de 3 grosse bougies blanches: la trinité et l'Espérance, ainsi que de petit houx. C'est là que le blé de Ste Barbe que nous avons planté ensemble le 4 vous vous souvenez? Prend sa place.

Au menu, 7 plats maigres en souvenir des 7 douleurs de la Vierge comprennent les légumes traditionnels: chou fleur, cardon, céleri, artichaut, servis soit à l'huile d'olive pressée, soit en sauce blanche accompagnés d'une anchoïade.
Tout repas maigre implique la présence de poisson, le plat traditionnel reste la morue séchée préparée en raïto. Je ne vous en ai pas donné la recette, quel dommage! Puis il y a les limaçons (çà je vous en ai parlé) que l'on enlève de la coquille avec une épine et que l'on mange avec de l'aïoli, filets d'anchois nageant dans l'huile, coeur de céleri cru ou carde, blanchi en terre.

Le Réveillon suit la messe de minuit. Le décor de fête présenté est celui d'une ambiance feutrée. Il y a abondance de mets, gibiers, rôtis et toutes sortes de vins de Provence: c'est le repas gras.

On appréciera pour finir les délicates pâtes de fruits et l'assortissement de chocolats des grandes boites  "maison " accompagnés de subtiles liqueurs du terroir.

Le  repas traditionnel de Noël a lieu le 25 décembre à midi. Il comporte des plats maigres, servis en abondance en présage de prospérité et la dinde est à l'honneur suivie des 13 desserts dont je vous ai parlé.
C'est aussi l'occasion d'apprécier les apéritifs à base de noix, d'orange ou de pêche que chaque provençal conserve précieusement ainsi que le fameux vin cuit.

Le 25 au soir, afin de se reposer, il est tradition de proposer la soupe à l'ail (l'aigo boulido dont je vous ai donné la recette il y a quelques temps).

 
AB asignat doré

22/12/2009

La bûche: traditions de Provence.

cacho fio

 
Le cacho-fio consiste en l'allumage rituel de la bûche de Noël. Cacho le feu même si çà ne ressemble pas,  signifie l'allumer : on dit même Bouta cacho-fio, c'est à dire bouter le feu à la bûche.
Il s'agit toujours d'une bûche  de bois fruitier (poirier, cerisier, olivier ). On la choisit bien grosse, elle est même conservée depuis longtemps pour l'occasion. Elle devra brûler toute la nuit, le petit Jésus sera au chaud en arrivant à minuit dans la crèche!

Généralement, la cérémonie a lieu devant la cheminée avant de se mettre à table. Le plus jeune et le plus vieux mettent le feu à la bûche, que l'on arrose par 3 fois de vin cuit en entonnant : " Que la bûche se réjouisse, demain sera le jour du pain, que tout bien entre ici, que les femmes enfantent, les chèvres chevrotent, les brebis agnellent, qu'il y ait beaucoup de blé et de farine, et de vin une pleine cuve " (j'ai pris les paroles exactes dans un livre régional, vous pensez bien, j'ai oublié, on ne fait plus çà de nos jours). Le rite du feu cacho est destiné à laisser présager le feu neuf, le feu du premier soleil de l'année qui s 'annonce.


Avant la messe proprement dite, a lieu la veillée : on fait de la musique, on chante, surtout les enfants. Les chants de Noël surtout où les refrains sont repris en chœur. Les gens qui ne comprennent pas le provençal les prennent pour des cantiques: disons que, comme tout ce qui est de tradition en Provence, le sacré et le profane sont étroitement mêlés.

En Haute Provence (j'y vivais pour ceux qui me connaissent puis longtemps), le vin est remplacé par de l'huile d'olive qui a pour avantage de favoriser l'embrasement.
Ici en montagne, la bénédiction se fait avec du bouillon de crouiche, sorte de pâte fraîche ou lasagne qui figure parmi les plats traditionnels de la région (Je crois bien vous avoir donné la recette des tourtons, faits avec cette pâte).

Je vous raconterai la suite mais il ne faut plus que je tarde, on est bientôt au réveillon!

Ah! Que je vous dise aussi: ici, on dit beaucoup, surtout chez nos vieux, LA Noël. On demande à un ami par exemple ce qu'il va faire pour la Noël. S'il est seul, il partagera notre table.

 
AB asignat doré

21/12/2009

Traditions de Noël: les 13 desserts.

dessert2

 
Pour cette semaine, je me propose de vous expliquer le Noël même, traditionnel!

Aujourd'hui, je vais vous énoncer les 13 desserts qui terminent le repas de Noël celui du 25 à midi qui dure tant qu'on ne sort pas de table avant, hou pécaïre... Je vous en parlerai certainement demain parce que çà se rapproche mine de rien:).
 
Ils sont au nombre de 13 comme les convives de la Cène, le Christ et ses 12 Apôtres, et peuvent varier selon les villes (ici, Aix en Provence et Marseille) :

- 1- La pompe à l'huile dont je vous ai donné la recette,
- 2 - Le nougat blanc au noisettes, pignons, pistaches, et surtout aux amandes.
- 3 - Le nougat noir.
- 4 à 7 - Les 4 mendiants: amandes, noix, figues sèches et raisins secs.
- 8 - Poires d'hiver.
- 9 - Pommes.
- 10- Oranges ou mandarines.
- 11- Dattes.
- 12- Fruits confits, d'Apt de préférence, notamment le cédrat.
- 13- Confiture de coings et de fruits au moût de raisins.

Chez moi, on fait des petits mélanges. Ainsi, ouvrir une figue en 2 et la garnir de cerneaux de noix est un pur régal.

Et puis la bûche, elle est bien belle celle de la cheminée, la tradition est respectée mais elle est bonne aussi à déguster.  

A la confiture de coings nous préférons les pâtes de fruits si parfumées. Personnellement je n'envisage pas de me passer de calissons d'Aix.

On se permet d'ajouter des fruits, comme les mangues, l'ananas et ce délicieux raisin d'hiver qu'on laisse mûrir sous le sable, le melon d'hiver...

Bref! on fait ce qu'on veut à condition de garder le chiffre 13, quitte à tricher un peu en présentant les fruits secs y compris les dattes dans un même plat et en faire ainsi l'un des 13 desserts, idem pour les fruits frais: avouez qu'ainsi çà ouvre des perspectives alléchantes:)!!! Mais ce que je vous dis là, quand j'étais petite, il n'était même pas question de l'envisager: il y avait les 13 desserts comme dit plus haut et pas moyen de déroger à la tradition.

On boit un petit vin cuit pour accompagner les 13 desserts, sans doute pour mieux faire passer la pompe (souvenez-vous, étouffe chrétiens)?? Je vous en donne ici la recette mais on en trouve de délicieux dans le commerce.

- On prend du moût de raisin, c'est-à-dire du jus de raisin pressé et non encore fermenté. On le met à cuire dans une bassine en cuivre et on écume régulièrement jusqu'à ce qu'il soit réduit d'un tiers. On le laisse refroidir et on le met ensuite à décanter puis on le passe au papier filtre (genre filtre à café). Lorsqu'il ne donne plus de signe de dépôt ou de fermentation, on le met en bouteilles.
On peut y ajouter une fois refroidi un verre de marc ou d'eau-de-vie par litre. Le vin est ainsi rendu plus capiteux, je vous le garantis, mon père le faisait.

Le Palette blanc est idéal mais il existe également en rosé et rouge,fabriqué près d'Aix en Provence: il  ne pourra pas vous laisser indifférent: il est parfait! Mais il est cher, ce n'est pas une grosse production et il émerge en ce moment pour se diriger vers l'AOC. Vous pourrez le remplacer par un grenache par exemple, plus modeste et donc moins onéreux!!!

Ceci dit, un champagne demi-sec est bien aussi, bien que moins traditionnel. 

 
AB asignat doré

20/12/2009

Noël interdit d'après Johnny.

Je vous mets cette vidéo avec une chanson de Johnny (puisqu'il est aussi d'actualité) , moins connue que "Mon plus beau Noël" sorti juste après l'adoption de Jade. 

Il était jeune et les chansons à l'époque ne pouvaient durer plus de 2mns30 pour être programmées sur les radios:)! 

 

 
AB asignat doré

19/12/2009

La blagounette: pas de père noël cette année!

Cette semaine c'est l'amie bio qui m'a envoyé cette blagounette en images.

C'est de saison, d'acualité et de plus tout en finesse et délicatesse:)!
 

envoyé par bio

 
AB asignat doré

18/12/2009

Premier amour. Poème de la semaine.

dyn004_original_486_365_pjpeg_2572620_8ab660146535f6bf6891fc046f4258ce

 
Que le temps me fut doux
Qui me fit mon enfance
Des matins des joyaux
Emplis de fumées bleues
Les jours coulaient sur nous
Et nous étions heureux
Moments de grand silence
Et d'autres de flûtiaux
Rien ne peut être mieux
Que de vivre en Provence
Et c'est sous ces cieux-là
Que j'ai connu l'amour.
Qui me dira pourquoi
Ce fut mon plus beau jour?

Un jour de froid hiver
Autant qu'il m'en souvienne
Car Noël approchait
Le vent était léger
L'air sonnait cristallin
Tu me disais des vers
Maintenant je le sais
Qu'ils n'étaient que rengaine
Je les trouvais si beaux
C'était toi qui l'étais
Et tu as pris mon coeur
Dans ce petit matin
Oh comme j'avais peur
Mon corps entre tes mains!

Tu as trés vite su
Que j'étais encore vierge
Et tu m'as rassurée
Bien plus tard j'ai compris
Que sous tes airs bourrus
Toi tu l'étais aussi
Tu me disais tu sais
J'ai presque dix-sept berges
Mais tu vibrais d'effroi
Bien plus que de passion
Alors tu me serrais
Tu murmurais mon nom
Et nous n'avions pas froid
Sous notre maigre toit.

Pour cacher nos amours
Nous nous étions trouvé
Un petit nid douillet
Un coin de paradis
L'un de ces cabanons
Qu'on trouve par ici
Pas de grand luxe, non
Mais il y faisait flou
Toi tu frôlais ma joue
Et tu me chuchotais:
Mon amour, mon amour
Ô combien je t'aimais

Mon amour, mon amour
Que le temps me fut doux...

 
AB asignat doré

17/12/2009

La transhumance vue par A. Daudet.

trans2

 
Contrairement à l'habitude il ne s'agit pas là d'un texte que j'ai écrit, je manque de temps à l'approche de Noël. C'est un extrait des Lettres de mon moulin, d'Alphonse Daudet si cher aux gens du midi. Ce sont des souvenirs d'enfance pour moi, qui remontent lisant ces lignes: lorsque j'avais ô! 8 ou 9 ans, on m'a demandé de lire ces pages pour une fête de Noël à l'école. Et ce passage-ci ... je ne peux pas vous dire, c'est inoubliable tant j'étais émue, j'imaginais la scène, je voyais les cabris gambader dans la transhumance.... De grands moments de joie! Dites-le avec l'accent dans votre tête, vous  verrez, çà change tout:)!


Il faut vous dire qu'en Provence, c'est l'usage, quand viennent les chaleurs, d'envoyer le bétail dans les Alpes. Bêtes et gens passent cinq ou six mois là-haut, logés à la belle étoile, dans l'herbe jusqu'au ventre.

Puis, au premier frisson de l'automne, on redescend au mas, et l'on revient brouter bourgeoisement les petites collines grises que parfume le romarin... Donc hier soir les troupeaux rentraient.
 

Depuis le matin, le portail attendait, ouvert à deux battants, les bergeries étaient pleines de paille fraîche. D'heure en heure on se disait: "Maintenant, ils sont à Eyguières, maintenant au Paradou."
Puis, tout à coup, vers le soir, un grand cri: "Les voilà!" et là-bas, au lointain, nous voyons le troupeau s'avancer dans une gloire de poussière. Toute la route semble marcher avec lui... Les vieux béliers viennent d'abord, la corne en avant, l'air sauvage; derrière eux le gros des moutons, les mères un peu lasses, leurs nourrissons dans les pattes; les mules à pompons rouges portant dans des paniers les agnelets d'un jour qu'elles bercent en marchant; puis les chiens tout suants, avec des langues jusqu'à terre, et deux grands coquins de bergers drapés dans des manteaux de cadis roux qui leur tombent sur les talons comme des chapes.
 
Tout cela défile devant nous joyeusement et s'engouffre sous le portail, en piétinant avec un bruit d'averse... Il faut voir quel émoi dans la maison. Du haut de leur perchoir, les gros paons vert et or, à crête de tulle, ont reconnu les arrivants et les accueillent par un formidable coup de trompette. Le poulailler, qui s'endormait, se réveille en sursaut. Tout le monde est sur pied: pigeons, canards, dindons, pintades. La basse-cour est comme folle; les poulets parlent de passer la nuit!... On dirait que chaque mouton a rapporté dans sa laine, avec un parfum d'Alpe sauvage, un peu de cet air vif des montagnes qui grise et qui fait danser.
 
C'est au milieu de tout ce train que le troupeau gagne son gîte. Rien de charmant comme cette installation. Les vieux béliers s'attendrissent en revoyant leur crèche. Les agneaux, les tout petits, ceux qui sont nés dans le voyage et n'ont jamais vu la ferme, regardent autour d'eux avec étonnement.

 
Vous voyez, çà danse, c'est léger... et si l'envie vous prend de sentir cette ambiance, la humer, vous en imprégner, lisez comme moi je le fais encore aujourd'hui "Les lettres de mon moulin": On ne ne s'en lasse pas:)!

 
AB asignat doré

16/12/2009

Premiers sapins: souvenirs d'enfance.

dyn001_original_400_548_jpeg_2663927_ddc3ada5a3ba25fd7bf9ca449c48778d

 


Le sapin de noël chez nous, on le décorait le 24 décembre au matin alors que la crèche était prête depuis quelques jours déjà. Mon frère aîné et mon père partaient le choisir en forêt le 23. Comme les plafonds étaient très hauts à l 'époque, surtout dans les maisons de campagne, ils ne lésinaient pas sur la taille d'autant qu'il fallait éclaircir les bois. Donc, généralement le sapin touchait le plafond, voire même se recourbait au faîte. Ajoutez à cela que les souvenirs d'enfant sont toujours surdimensionnés et vous aurez une idée de la taille qu'avait notre sapin pour la petite fille que j'étais.

Nous réunissions tout ce que nous avions préparé pour le décor: des boules de platane recouvertes de papier doré ou argent, des étoiles, pères noël et autre figurines en carton, des pommes de pin (des pignes) peintes dans toutes les couleurs dont nous avions disposé, des guirlandes aussi, en carton mais quelques-unes que maman achetait. Elle nous offrait tous les ans quelques boules mais à l'époque c'était très fragile, elles étaient dans une matière, genre ampoules, et il y avait de la casse. Nous mettions aussi des papillotes dans leurs jolis papiers rouges, verts et bleus, des mandarines et oranges,  des petits sachets de noisettes et noix que maman confectionnait pour nous dans du tissu dentelé. Le coton symboliserait la neige et  nous possédions des bougies à clipper sur le bout des branches du sapin.

Mon frère aîné s'aidait d'une échelle et installait la pièce maîtresse: l'Étoile du berger! Je crois bien que j'ai toujours vu cette étoile chez nous. Elle est actuellement dans la famille de ma sœur, l'aînée de la famille, ainsi que notre grande crèche.

C'était pratique: mon frère Paul et moi, les plus jeunes, nous décorions le bas de l'arbre, ma sœur Carole et mon frère Alex s'occupaient du milieu tandis que les plus grands se débrouillaient avec ce que nous voulions bien leur laisser pour meubler le haut. Nous discutions ferme, nous tenions tant à ce que notre partie soit la plus belle! J'aimais par-dessus tout lancer le coton, je chargeais toujours trop et je soupçonne maman d'avoir retiré souvent une partie de ma « neige » lorsque j'étais au lit.

Nous disposions nos chaussures bien cirées au pied du sapin, à côté de la crèche. Un verre de vin, quelques fruits secs et une petite tranche de pain étaient prévus pour restaurer le père noël.

Il était magnifique notre sapin et ce n'est que le soir au moment du repas que nous allumions les nombreuses bougies. Elles ne brûleraient pas longtemps et ce soir-là seulement. Gare au feu disait papa.

C'est surtout le parfum de cet arbre frais coupé que je garde en mémoire: une odeur très présente que j'ai recherchée longtemps dans mes noëls aux sapins standardisés.

 
AB asignat doré

15/12/2009

La pompe à l'huile: Noël provençal.

Vous savez quoi? Vous avez raison. Je ne vais pas me priver du plaisir de faire ce blog avec vous pour une ineptie de concours.

Alors là je poste çà en vitesse parce qu'après hop! à Gap pour les derniers achats de Noël. Si vous ne me voyez pas avant 17h, ce n'est pas parce que je suis fâchée hein, mais je suis partie:)! A ce soir!
 

pompe à l'huile2

 

Je vous donne là la recette d'un grand classique des 13 desserts de la table de Noël provençale.

Vous me demanderez : est-ce que c'est bon? Et je vous répondrai que personnellement je force un peu sur la fleur d'oranger et l'écorce d'orange. Après, tout dépend des goûts et j'en connais beaucoup qui adorent. Moi je trouve que c'est un étouffe-chrétiens mais on ne se pose pas la question chez nous, La pompe à l'huile (pas à huile hein, ne confondons pas) fait partie de notre patrimoine.

 

INGREDIENTS:

* 1 kg de farine,
* 250 gr de sucre,
* 20 gr de levure de boulanger,
* 1/2 verre de fleur d'oranger,
* 200 gr d'huile d'olive,
* 2 petits morceaux d'écorce d'orange rapée.

PREPARATION:

- Mélanger tous les ingrédients dans un saladier, en faire une boule et la laisser se reposer au moins 3 heures ½ dans un endroit chaud.
-  Aplatir en galette de 3 cm d'épaisseur marquée d'un joli quadrillages sur le dessus.
- Cuire au four à 200°C. Pour vérifier la cuisson, planter un couteau dedans si celui-ci sort sec, la pompe à l'huile est cuite.
- La pompe à l'huile peut se manger accompagnée d'une crème, de confiture ou seule tout simplement.

CE QUE JE FAIS:


Vous l'aurez compris je n'adore pas. Mais c'est très convivial le partage de notre pompe à l'huile, alors j'en prends toujours un morceau que je trempe dans un fond de vin cuit.

Par contre, goût de Noël assuré au petit déjeuner du 25, trempée dans le café.
Vous pouvez utiliser la machine à pain pour le pétrissage. Ma voisine le fait, moi je n'ai jamais essayé.
L'avantage: elle se garde très bien plusieurs jours dans un sac de congélation.

 
AB asignat doré

14/12/2009

J'ai un problème: je suis française!

Et à ce titre, pour Julie (toutsurles) je suis quantité négligeable (hé oui, un concours... mais pour la France... no comment dit-elle!). Alors vous comprenez bien que je n'ai pas tellement envie de poster là.

Voici quand même, pour mes amis belges, qui me sont chers, mais aussi canadiens, australiens, norvégiens., ivoiriens... et bien sûr français (parce qu'elle oublie çà Julie, nous sommes de nombreux étrangers à animer cette plateforme) 3 photos que j'ai prises dimanche matin 9h de la fenêtre de mon séjour. Je ne suis pas sortie: à la base ces photos je les ai faites pour les envoyer à mon fils qui habite Paris et à ma chère Nays.

 
1blog

 
2blog

 
3blog

Je passerai vous voir comme d'habitude, avec mes coms concernant ce que vous postez, rien de copié/collé. Celà, vous l'aurez compris, ne m'intéresse pas. Ce qui me plait c'est le partage, la relation, l'amitié...

Ah! quelle triste personne que celle qui ne comprend pas çà et trouve l'idée de mettre encore les blogueurs en "compétition" BRILLANTISSIME , audience oblige, mais en excluant tous ceux qui n'ont pas "l'honneur" d'être de la même nationalité qu'elle même!

Je me rends compte hein, je fais de la pub au blog de Julie là, vous allez y jeter un oeil j'en suis sûre, je le ferais moi-même. Mais, contrairement à mon habitude, j'ai eu besoin de mettre là ces mots au sujet de ce rejet qui a créé chez moi un mal-être. Je ne sais pas si je pourrai continuer de poster sur skynet.

 
Et puis un petit ajout: l'ami Patrick (clic) lui, participe à un vrai concours, n'hésitez pas à passer voir son travail et à voter pour lui si comme moi vous trouvez que décidément, bon! les autres c'est bien mais son sapin, quelle création!

AB asignat doré

13/12/2009

La pastorale des santons de Provence.

La Pastorale chez nous, elle se joue partout avec de vrais personnages. Des crêches vivantes qui se proposent dans toutes les salles des fêtes, les théatres pour les plus réputées... de vous raconter la nativité suivant les Prouvençaüs, assez originale mais, comme je vous l'ai déjà fait savoir en chanson Jésus, le nôtre, est né en Provence.

Alors si vous suivez bien l'histoire,  vous vous rendrez vite compte que tout y est malgré la façon un peu païenne dont elle est racontée: un mélange de religieux et de profane mais dit avec l'accent de Pagnol.

Cette Pastorale-ci met en scène des "santouns", je l'ai trouvée jolie et touchante. Mais il y en a tant de versions!  Il ne s'agit là que de la première partie. Non, je ne vous posterai pas la suite, il vous suffit d'aller sur le net pour la trouver:)!

 

 
Je vous souhaite à tous un très beau dimanche!

 
AB asignat doré